Mettre en avant ses compétences et non un métier

A 5 ans, on vous dit « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

A 15 ans, vous devez choisir une formation pour le métier à exercer plus tard.

A 25 ans, vous êtes obligé de mettre sur votre CV le type de poste recherché.

A 35 ans, vous avez l’expérience pour passer responsable.

A 45 ans, vous êtes le référent dans votre métier et dans votre secteur d’activité et vous pensez déjà à la retraite car cela ne devrait pas changer d’ici là.

A 50 ans, c’est la cata si vous perdez votre emploi...

Voilà la vie...d’avant !

Ce schéma ne correspond plus au contexte de l’emploi actuel. Aujourd’hui, nous parlons de « profils de compétences » sur Pole Emploi et non plus du classique CV avec un seul métier ciblé. Les Talents sont adaptables, les compétences transférables et déjà en 2010 on nous annonçait que « Nous allons devoir changer cinq fois de métier au cours de notre vie » cliquez ici

Avoir du potentiel plutôt qu’un métier

L’ère d’une formation destinée à un métier que l’on exercera tout au long de sa carrière est en partie révolue. Actuellement, les recruteurs pensent différemment et s’intéressent aux profils pluridisciplinaires qui vont pouvoir évoluer dans l’entreprise. En effet, les compétences techniques sont importantes mais les soft skills, c’est-à-dire le savoir-être et les qualités humaines sont de plus en plus recherchés.

Dans le top des soft skills vous trouverez par exemple : l’agilité, la curiosité, le positivisme, le pragmatisme et la force de proposition.

Un parcours différent à mettre en avant 

Si vous avez un parcours atypique, avec des changements d’activités, des pauses dans votre carrière pour raisons personnelles, une année sabbatique pour réaliser un tour du monde ou bien des années consacrées à l’entreprise que vous avez créé, il peut être difficile de trouver de la cohérence et de « coller » avec les attentes du secteur de l’emploi en France. C’est le cas par exemple des anciens dirigeants d’entreprise. L’école de la création d’entreprise n’existe pas, tout comme le métier de créateur d’entreprise. Alors, pour certains qui se sont lancés dans la grande aventure de l’entreprenariat, qui ont développé des compétences professionnelles polyvalentes, le retour au statut d’employé peut se révéler délicat. Ainsi, il faut penser différemment, aller prouver au recruteur l’intérêt de recevoir ces profils en entretien d’embauche. L’étendue des talents de ces candidats multifonctions mérite de leur trouver, voire de leur créer, une nouvelle place dans l’entreprise.

La bonne nouvelle

C’est qu’avec la guerre des Talents, les recruteurs vont rechercher des candidats adaptables, des « caméléons » qui vont pouvoir évoluer au rythme de l’entreprise.

Dans un contexte concurrentiel fort et en évolution permanente, parfois même avec un développement à l’international, l’entreprise a besoin de se doter d’éléments fiables et de miser sur ses potentiels humains. Or, si l’on regarde de plus près qui se cache sous la casquette d’un ancien dirigeant, on découvre un créateur, un commercial, un manager, un développeur, un négociateur, un recruteur, un gestionnaire, un financier et bien d’autres « rôles » endossés pendant sa plus ou moins longue expérience en tant que chef d’entreprise. Une véritable mine d’or et un appui inconditionnel pour son futur employeur qui pourra se décharger de plusieurs de ses missions.

Il faut innover

Pour se démarquer avec son potentiel et l’exprimer de manière claire et précise, rien de mieux que la vidéo. Car sur un CV classique, comment faire ressortir de façon pertinente son expérience et la multitude des compétences acquises en tant que créateur d’entreprise ?

La vidéo permet de se différencier, de mettre en avant ses atouts, sa personnalité, de permettre au recruteur de vous projeter dans son environnement et de susciter le besoin d’un potentiel comme le vôtre !

Ce que Jean-Baptiste a fait!

Jean-Baptiste Roger correspond à ce profil d’entrepreneur qui souhaite aujourd’hui prendre un virage dans sa carrière et lui donner un nouvel élan, en rejoignant le statut salarié pour des missions d’envergures. Nous l’avons accompagné chez Talents Tube afin qu’il puisse synthétiser son expérience et dévoiler son potentiel dans l’écriture du scénario de sa vidéo. Ensuite, et c’est une grande première, nous avons fait appel à des dirigeants d’entreprise ayant travaillé avec Jean-Baptiste afin qu’ils donnent leur avis sur son profil, en vidéo! « Le contrôle de référence » où l’action du recruteur qui appelle l’ancien employeur d’un candidat afin de recueillir son avis est toujours utilisé. Les interviewés ont été convaincus par l’intérêt du projet et se sont prêtés volontiers à l’exercice.

Si vous aussi vous souhaitez être accompagné par Talents Tube, n’hésitez pas à nous en faire part et à contacter Jean-Baptiste si son profil vous a plu.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Retour