Castres-Mazamet rejoint la dynamique territoire

Ces entreprises qui recrutent...et qui ne trouvent pas de candidats

Ce qui était vécu depuis déjà plusieurs années pour des secteurs en tension comme la métallurgie, est devenu le lot commun des entreprises de l’industrie et même des services. Avec un taux de chômage de 11%, notre agglomération subit paradoxalement cette pénurie de main-d’œuvre. Partout en France, c'est la même situation, dans les villes comme dans les métropoles. Le monde de l’entreprise parle de blocage national.

D’où vient le problème ? En premier, des formations insuffisantes ou inadaptées : de ce fait les postes qualifiés ne trouvent pas de candidats formés. Ensuite vient le manque de mobilité des candidats, mobilité géographique mais également professionnelle. Et enfin, le manque d’attractivité. Attractivité des métiers, de l’entreprise comme du lieu de vie.

Sur ce dernier point qui relève de l’image du territoire, la Communauté d’agglomération propose aux entreprises de s’associer à une action de communication pour mettre en lumière les avantages à venir vivre et travailler à Castres-Mazamet et les postes à pourvoir. Un partenariat a été trouvé avec la plateforme internet Talents Tube spécialisée dans le recrutement par vidéo.

Encourager la reconversion

Anne Combès, directrice de l’agence Pôle Emploi de Castres, le confirme, le nombre d’offres a augmenté sensiblement ces derniers mois « Globalement nous avons enregistré +1,5% en un an, mais dans l’industrie c’est de l’ordre de + 20% ».

Pour elle, les entreprises doivent idéalement anticiper les recrutements pour pouvoir trouver des candidats avec de l’expérience. Ensuite, rechercher des candidats issus de la formation initiale, et en dernière étape faire appel à des gens qui cherchent dans des métiers où l’on recrute moins. « Il faut savoir qu’un candidat sur deux qui trouve un emploi, le trouve dans un métier auquel il ne pensait pas et pour lequel il va devoir se former. » Consort NT, entreprise de services du numérique, qui ne trouvait pas de techniciens informatiques pour son service d’assistance en ligne, vient de recruter sept nouveaux collaborateurs. Pour cela Pôle Emploi a élargi la recherche aux Bac + 2 en secrétariat et commerce, des profils adaptés à la reconversion, et prend en charge la formation dans l’entreprise. Autre exemple d’adaptation : dans les salles blanches du Groupe Syselec, spécialisé dans le câblage de cartes électroniques, beaucoup de salariés viennent déjà d’autres secteurs : secrétariat, vente… tous ont été formés sur place à leur nouveau métier.

Développer la formation initiale

Les formations supérieures de l’agglomération ont été créées pour répondre principalement aux besoins des principaux secteurs d’activité et elles délivrent des diplômes qui débouchent sur l’emploi : BTS, DUT, licences professionnelles…

Pour Stéphan Mongrand, directeur de l’IUT de Castres, il faudrait former plus de monde. « Tous nos diplômés en chimie, packaging, multimédia, techniques de commercialisa - tion trouvent rapidement du travail. Nous avons des relations suivies avec les entre - prises, pour les stages, les contrats d’alternance, la diffusion des offres d’emploi… Ça fonctionne mais nous ne formons pas assez de monde. À titre d’exemple, cette année en multimédia nous avons reçu 1 250 demandes d’inscription pour 56 places disponibles ! Nous pourrions former davantage, mais pour cela il nous faut des postes d’enseignants supplémentaires. »

PARTENAIRES DE L'OPÉRATION TALENTS TUBE

NovaBois

Une jeune entreprise spécialisée dans la structure et l’enveloppe du bâtiment, elle emploie 15 salariés avec une moyenne d’âge de 27 ans.

« Même si une formation initiale est recherchée, il ne faut pas rêver. Aujourd’hui trouver un candidat avec une première expérience dans le bâtiment est déjà appréciable. Pour nous, ce qui importe c’est le savoirêtre, le reste on l’apprend rapidement. » Chez Novabois, les postes sont polyvalents et surtout responsabilisés: « Les gars qui montent la structure d’un bâtiment ont participé à sa conception, à la fabrication des pièces et suivent le montage sur une station d’implantation 3D. Le métier change. » 
Mathieu Molle, directeur

La Communauté du numérique

Les entreprises du numérique connaissent des difficultés de recrutement, par leurs besoins de plus en plus importants et par l’arrivée de nouveaux métiers comme la gestion des données et la cybersécurité. Cette situation génère une instabilité, une volatilité des salariés et va, dans certains cas, jusqu’à bloquer le développement. À l’initiative de Castres-Mazamet Technopole, plusieurs responsables RH d’entreprises locales du numérique se sont regroupés de façon informelle pour échanger et s’entraider sur les recrutements.

« Nous échangeons sur toutes les problématiques qui concernent les postes qui sont ouverts, du technicien jusqu’à l’ingénieur. Pour conserver nos collaborateurs nous travaillons également sur la recherche d’emploi pour le conjoint. En fait, nous faisons un tour d’horizon complet du panorama RH du bassin d’emploi de Castres-Mazamet. » 
Aymeric Baugier, Consort NT.

Comeca Industrie

Une entreprise de chaudronnerie et de mécanique générale en plein développement.

«Nous soutenons ce type d’initiative car il est indispensable de faire évoluer la façon de présenter nos métiers. Nos conditions de travail ont changé et la vidéo est un support particulièrement adapté à la communication d’aujourd’hui. Tous les jeunes veulent être commerciaux ou administratifs, mais quelqu’un qui sait travailler de ses mains gagnera toujours sa vie » 
Jean-Alban Rochette, directeur général

Le Groupe Syselec

Spécialisé dans le câblage de cartes électroniques et le câblage d’armoires électriques.

« Depuis le rachat de l’entreprise en 2013, nous sommes passés de 20 à 44 salariés. La difficulté est de pouvoir intégrer des personnes opérationnelles au fur et à mesure de notre développement. Comme nous ne trouvons pas de personnel formé, il nous faut anticiper. Sur un coup de chance, j’ai pu raccrocher deux salariés en intérim à une formation de câblage électronique mise en place par l'agence Pôle Emploi de Castres. Nous sommes la seule entreprise dans ce secteur dans le Tarn et je n’avais pas d’information sur cette initiative. Je suis demandeur de plus d’échanges pour pouvoir préparer mes recrutements… » 
Fabrice Castes, directeur

Ils recrutent :

NovaBois : 1 chef de chantier structure bois et 1 dessinateur-projeteur

IMS Networks : 1 ingénieur réseaux, 1 ingénieur Cloud, 1 ingénieur cybersécurité, 1 superviseur réseaux, 1 technicien SOC

Caplaser 1 technicien(ne) administrateur réseaux et systèmes, 1 développeur PHP, 1 webdesigner, 1 chargé(e) de missions de déploiements d’infrastructures, 1 commercial(e) SAGE

BeProject 1 développeur web Sirea 1 chargé(e) d’affaires électricité industrielle, 1 chargé(e) d’affaires automatisme industriel, 1 chef de chantier électricité industrielle

Comeca Industrie 2 mécanos soudeurs

King Tree 6 conducteurs de lignes

Talents Tube Le premier site de recherche d’emploi 100% vidéo.

Adopté par la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet, la plateforme met en relation les recruteurs, les candidats et les territoires. Les personnes en recherche d’emploi trouvent toutes les informations utiles pour candidater : le profil du poste à pour voir, l’entreprise qui recrute et l’environnement qui deviendra son cadre de vie. Le format vidéo permet de gagner du temps, il livre de nombreuses informations en quelques minutes, de plus il offre une grande viralité sur les réseaux sociaux ce qui décuple la visibilité.

Plus d'informations :
www.talentstube.com

Pour les entreprises de l'agglomération :
communication@castres-mazamet.com

Retrouvez l'article original dans Le magazine Pôles Sud n°56 - Avril 2018. Pôles Sud

© Pôles Sud

Prendre RDV

Commentaires

Ajouter un commentaire

Retour